Tamines, quartier de la Praile

Le 02/07/2017. Coucou, la Praile est là !

Tamines, rue du Hazard, le 02/07/2017

Le 02/07/2017. Pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font.

Le 07/05/2017. Dernier souffle de vie.

Le 02/04/2017. L’anémone sylvie a prospéré.
Le 11 mars, j’étais parvenu à photographier 1 m² d’anémone sylvie dans le bois de la Praîle. 1 m² qui annonçait le printemps. Le 2 avril, le printemps est bien là et l’anémone sylvie a recouvert le bois d’un tapis herbacé et dense. Les fleurs blanches sont décorées d’étamines à anthères jaunes.

Le 11/03/2017. Anémone sylvie.


Le 29/01/2017. Derrière le rideau.

Le 03/01/2016. La forêt en hiver.

Le 07/04/2013. Parcours vita, l’exercice consiste à exécuter des mouvements circonvolutoires des bras tout en évitant les balles.
P610
Le 03/02/2013. Un murmure dans le bois de la Praile.

Le 23/10/2010.
Jésus de la Praile. Statue sur la façade de l’église du Sacré-Cœur de la Praile (commune de Tamines). Elle fut construite en 1921 à l’attention des mineurs flamands et des autres. En effet le charbonnage Sainte–Eugénie n’est pas loin et le début du 20ème siècle voit un afflux de la population ouvrière dans le quartier de la Praile. L’église de la Praile, requalifiée chapelle au milieu du 20ème siècle, est construite de blocs de béton et est actuellement dans un piteux état. Elle est interdite d’accès par les pompiers pour raison de sécurité et la rumeur parle de démolition.

Le 23/10/2010. Piteux état, statue sur la façade de l’église du Sacré-Cœur de la Praile.

Le 23/10/2010. Et moi je squatte.

Le 23/10/2010. Paratonnerre.

Le 05/09/2010, l’église et le quartier de la Praile à Tamines vus du terril Sainte-Eugénie.

Comments are closed.