Vaccin anti-déprime

Auvelais, place de la Gare, Quai de Scène – le 29/10/2021

L’improvisation vous protège de la dépression par la bonne humeur et le rire. Ce vendredi, les « Baudet’Rières » ont rencontré les « Tout ça pour Dirk » dans une joute d’improvisation. Quel est le vainqueur ? Le public a passé une excellente soirée rythmée par la musique, la danse, les réparties, l’étonnement, l’hilarité. Et comme d’habitude en improvisation, il n’y a eu qu’une personne négative et décevante ; c’est l’arbitre 😊. Il a été copieusement sifflé alors que les 2 équipes étaient abondamment applaudies.

Les lettres de mon moulin

Velaine-sur-Sambre, moulin des Golettes – 08/08/2021

Les Estivales sambrevilloises faisaient escale au moulin des Golettes ce samedi 8 août. L’endroit s’imposait pour un spectacle sous chapiteau revisitant « Les lettres de mon moulin » d’Alphonse Daudet.

Le syndicat d’initiative de Sambreville, avec le soutien de l’administration communale, a invité Jean-Benoît Hologne (asbl Mytyl) à interpréter deux fois son adaptation des nouvelles de l’écrivain provençal : à 15h et à 18h.

Malgré un temps d’abord instable puis pluvieux, le public a répondu présent. L’interprétation de l’acteur a été magistrale et a captivé le public : les petits et les grands. Pendant une petite heure, le moulin des Golettes ne se situait plus dans la vallée de la Sambre mais en Provence. Là-haut, aux Golettes, nous avons entendu le chant des cigales, l’accent chantant du sud, le pas des ânes des meuniers et le bêlement des moutons. Et que même sous le chapiteau le soleil de la Provence luisait alors que les gouttes de pluie tambourinaient sur la toile.

Bien sûr, la journée s’est clôturée par la dégustation d’une bière du moulin, pas celui de maître Cornille, mais des Gollettes.


Afficher une carte plus grande

Le Petit Prince

Auvelais, Parc – 17/07/2020

Le Syndicat d’Initiative a organisé le premier spectacle des ESTIVALES de Sambreville. L’organisation a tenu compte des contraintes COVID, la sécurité était assurée. Mytyl nous a présenté « Le Petit Prince » dans l’amphithéâtre du parc d’Auvelais. Jean-Benoît Hologne (acteur) et Valérie Pilate (adaptation et mise en scène) ont revisité l’œuvre d’Antoine de Saint-Exupéry avec beaucoup de délicatesse et d’émotion. Très belle création et quelle joie de retourner au spectacle après le confinement.

Capoeira chez les pompiers

Auvelais, rue de la Vacherie – 08/02/2020
 

La ROD’AMIZADE en lieux insolites, du Centre Culturel de Sambreville, s’est tenue dans le garage de la caserne des pompiers d’Auvelais. Une Rod’Amizade est une ronde amicale de combats de capoeira. La capoeira est un art martial afro-brésilien qui simule des combats qui trouve son origine dans l’esclavage africain au Brésil. Soutenu par le chant et la musique, les combats deviennent danses.


Afficher une carte plus grande

Rires et émotions !

Auvelais, place de la Gare, Quai de Scène – le 07/02/2020

Grace aux Baudet’Rières et à ImproNam, le public sambrevillois a encore passé une super soirée de rires et d’émotions. En effet, les Baudet’Rières recevaient à Auvelais l’équipe d’improvisation namuroise ImproNam. Des joutes succulentes ont déridé le public très chaud du Quai de Scène, le temple sambrevilloise de l’impro.

Les Baudet’Rières fêtent Noël

Auvelais, Quai de Scène – 20/12/2019

Les Baudet’Rères, équipe d’improvisation sambrevilloise, ont organisé une fête de Noël. Le Père Noël descendu du pôle nord, tout exprès, a distribué des bonbons et il s’est prêté au jeu des photographies. Les Baudet’Rières ont offert vin ou chocolat chauds. Mais le clou de la soirée a été une joute d’improvisation contre (ou avec) l’équipe bruxelloise des Yétis Garous. Le public s’est tapé sur les cuisses jusqu’à en devenir rouge de rire. Soirée inoubliable !

Les Baudet’Rières improvisent

Auvelais, Quai de Scène – 30/11/2019

Rencontre d’improvisation au Quai de Scène entre les Beaux Derrières (photo 38) Baudet’Rières (Sambreville) et Zimprocibles (Châtelineau). Cette joute animée, festive et hilarante fut une tranche de plaisir mémorable. J’en pleure (de rire) encore. J’en veut bien encore une tranche !